Ma passion les livres

Partage de mes lectures

Harry Potter, tome 7 : Harry Potter et les reliques de la mort de J.K. Rowling

harry potter et les reliques de la mort

« – J’ai remarqué que votre gâteau d’anniversaire avait la forme d’un Vif d’Or, dit Scrimgeour à Harry. Pour quelle raison ?

Hermione eut un rire moqueur.

– Ça ne peut certainement pas être une allusion au fait que Harry est un remarquable attrapeur, ce serait trop évident, lança-t-elle. Il doit sûrement y avoir un message secret de Dumbledore caché dans la crème Chantilly ».

gallimard

Résumé de l’éditeur :

Cet été-là, Harry atteint ses dix-sept ans, l’âge de la majorité pour un sorcier, et s’apprête à faire face à son destin. Soutenu par Ron et Hermione, Harry se consacre pleinement à la mission confiée par Dumbledore avant de mourir, la chasse aux Horcruxes. Mais le Seigneur des Ténèbres règne désormais en maître absolu. Traqués, en exil, les trois fidèles amis vont connaître une solitude sans précédent, où leur courage, leurs choix et leurs sacrifices seront déterminants dans la lutte contre les forces du mal. Leur quête croisera celle des Reliques de la Mort, et fera surgir du passé des révélations capitales et parfois douloureuses. Ces épreuves conduiront Harry, sans détour, vers sa destinée, l’affrontement final avec Lord Voldemort.

Dans ce septième et ultime volume, J. K Rowling nous offre le dénouement complexe du canevas méticuleusement tissé au cours de dix-sept années de rédaction. Huit cents pages qui comblent nos attentes et nous éclairent sur les six précédents tomes. Huit cents pages qui mènent Harry à l’âge adulte et nous font reconsidérer d’un autre œil toute l’œuvre.

Avec une maîtrise absolue du suspense, une inventivité et une grande humanité, J. K. Rowling clôt en beauté ce roman d’apprentissage unique en son genre.

« Lorsqu’il se redressa, une demi-douzaine de Harry Potter étaient alignés devant lui, hoquetant et haletant.

Fred et George se tournèrent l’un vers l’autre et s’écrièrent d’une même voix :

– Ça alors… On est exactement pareil !

– A la réflexion, je ne sais pas, reprit Fred qui examinait son reflet dans la bouilloire. Je crois que c’est toujours moi le plus beau ».

1146591_632442276790373_1634417746_n

Bon… et bien voilà ! Il fallait bien que ça arrive… Toute bonne chose a une fin dit-on ! J’ai fini de lire, de savourer les 7 tomes de la saga Harry Potter. Et je suis à fois heureuse et triste d’avoir terminé. Le 7e tome tient toutes ses promesses, à part les longueurs comme dans le film d’ailleurs, où Harry, Ron et Hermione transplanent dans tous les coins de l’Angleterre se demandant bien comment ils vont partir à la recherche des autres horcruxes et qu’en faire. Quelques pages auraient largement suffi à mon goût. Sinon, pour tout le reste, rien à jeter. Beaucoup plus d’explications et donc de compréhension que dans les films. J’ai beaucoup aimé l’enterrement de l’elfe de maison libre et courageux Dobby, tout à fait émouvant… une petite larme d’ailleurs… chut ! Ce que j’ai aussi beaucoup apprécié c’est le combat final entre Harry et Lord Voldemort… enfin digne des deux personnages et pas expédié comme dans le film. Bref, j’ai pris encore beaucoup de plaisir à suivre tous les personnages, chacun avec de belles personnalités bien que non exemptes de défauts… Harry par exemple n’est pas toujours le parfait petit garçon sympa. Ok, son destin n’est pas facile, c’est le moins qu’on puisse dire, mais il n’est pas toujours un gars très sympa comme on pourrait le croire. Je me suis attachée à certains personnages dits secondaires, comme Luna Lovegoog, Neville Londubat… et dans sa complexité j’aime beaucoup Séverus Rogue. Un petit faible aussi pour Minerva McGonagall… et d’autres que je ne vais pas citer…

Bon, je n’aurais qu’un conseil, si ce n’est pas encore fait, lisez la saga d’Harry Potter de l’imaginative J.K Rowling !

« Lorsque Harry se réveilla le lendemain matin, il lui fallut plusieurs secondes pour se rappeler ce qui s’était passé. Il eut alors le puéril espoir qu’il s’agissait d’un rêve, que Ron était toujours là, qu’il n’était jamais parti. Pourtant, en tournant la tête sur son oreiller, il vit son lit abandonné. Ses yeux semblaient attirés par cette couchette vide comme un cadavre. Harry sauta à bas de son propre lit en évitant de regarder celui de Ron. Hermione, qui s’affairait déjà dans la cuisine, ne lui dit pas bonjour et détourna vivement la tête lorsqu’il passa à côté d’elle.

‘Il est parti, songea Harry. Il est parti.’ Il dut se le répéter pendant qu’il se levait et s’habillait, comme si cela pouvait atténuer le choc. ‘Il est parti et il ne reviendra pas.’ C’était la vérité pure et simple, Harry ne pouvait l’ignorer car, une fois qu’ils auraient quitté cet endroit, leurs sortilèges de protection empêcheraient Ron de les retrouver ».

url

Lien vers la fiche du livre sur Babélio

http://www.babelio.com/livres/Rowling-Harry-Potter-tome-7–Harry-Potter-et-les-reliques/2109

« – Finalement, ça ne s’est pas trop mal passé, tu ne pouvais pas espérer mieux, murmura Harry.

– C’est vrai, répondit Ron. Ça aurait pu être pire. Tu te souviens quand elle m’a jeté des oiseaux à la tête ?

– Il n’est pas totalement exclu que je recommence, répliqua la voix étouffée d’Hermione, sous ses couvertures.

Et Harry vit Ron esquisser un sourire tandis qu’il sortait de son sac à dos son pyjama violet ».

« Harry sentit comme une onde glacée à la surface de sa peau. Il aurait voulu hurler dans la nuit, il aurait voulu que Ginny sache qu’il était là, qu’elle sache où il allait. Il aurait voulu qu’on l’empêche de continuer, qu’on le ramène en arrière, qu’on le renvoie chez lui…

Mais il ÉTAIT chez lui. Poudlard était le premier foyer qu’il ait connu, le plus accueillant. Lui, Voldemort et Rogue, les garçons abandonnés, avaient tous trouvé un foyer ici… »

« – Ils avaient obtenu de très bon résultats en kidnappant des élèves pour obliger leur famille à rentrer dans le rang, il fallait bien s’attendre à ce qu’ils appliquent la même méthode dans l’autre sens. Seulement voilà, ils ne savaient pas à quoi ils s’exposaient avec ma grand-mère. Une petite vieille qui vivait seule, ils ont sans doute pensé qu’il était inutile d’envoyer quelqu’un de très qualifié. Le résultat c’est que Dawlish est toujours à Ste Mangouste et que ma grand-mère est en fuite.

– Cool, ta grand-mère ».

« La mort n’est que la traversée du monde comme des amis traversent les mers. Ils continuent de vivre chacun dans le cœur de l’autre. Car ils doivent être présents, ceux qui aiment et vivent dans l’omniprésent. Dans ce verre divin, ils nous voient face à face et leur échange avec nous est libre autant qu’il est pur. Tel est le réconfort des amis donc, même si l’on peut dire qu’ils meurent, l’amitié et la compagnie sont, dans le meilleur des sens, toujours présentes parce qu’immortelles ».

« Enfin, la vérité. Allongé à plat ventre, le visage contre le tapis poussiéreux où il avait autrefois cru apprendre les secrets de la victoire, Harry avait finalement compris qu’il n’était pas censé survivre. Sa tâche consistait à marcher calmement vers les bras accueillants de la mort. Au long du chemin, il devait détruire les derniers liens qui rattachaient Voldemort à la vie. Ainsi, quand il finirait par se jeter en travers de sa route, sans même lever sa baguette pour se défendre, l’issue serait claire et nette, le travail qui aurait dû être accompli à Godric’s Hollow serait terminé : ni l’un ni l’autre ne vivrait, ni l’un ni l’autre ne pourrait survivre ».

« Tu étais le septième Horcruxe, Harry, l’Horcruxe qu’il n’avait pas eu l’intention de créer. Il avait rendu son âme si instable qu’elle s’est brisée quand il a commis ses actes d’une malfaisance indescriptible, le meurtre de tes parents, la tentative d’assassinat sur un enfant. Mais ce qui restait de lui lorsqu’il s’est échappé de cette pièce ce soir-là était encore plus diminué qu’il ne le croyait. Il a laissé derrière lui plus que son corps. Il a aussi laissé une partie de lui-même accrochée à toi, la victime désignée qui avait survécu ».

« On les a eus,

Vaincus, battus,

Le p’tit Potter est un héros,

Voldy nourrit les asticots,

Ils ont tous été écrasés,

Maintenant, on peut rigoler ! »

2 commentaires sur “Harry Potter, tome 7 : Harry Potter et les reliques de la mort de J.K. Rowling

  1. pachrimaco
    21 octobre 2015

    te voilà à la fin … tu as droit à la médaille alors !! biz ma Véro

    Aimé par 1 personne

    • Lilou
      21 octobre 2015

      🙂 je ne sais pas, mais c’est fini, c’était bien agréable de lire tous ces tomes…. plein de gros bisous ma Pascalou

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 20 octobre 2015 par dans Littérature jeunesse, mes coups de coeur, et est taguée , , , , , , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :