Ma passion les livres

Partage de mes lectures

Zulu le film de Jérôme Salle tiré du thriller de Caryl Ferey

affiche Zulu

 

 

Billet réalisé le 15 décembre 2013

 

La soirée rencontre avec Caryl Ferey le 25 novembre 2015 m’a donné envie de le remettre sur ce blog… 

 

Bon, je m’y colle…

J’ai tellement attendu ce film… j’aime tellement le livre dont c’est l’adaptation…

Je l’ai tout de même vu 2 fois, et oui lol

Et en plus, télescopage avec la mort de ce grand homme qu’est Nelson Mandela…

un-long-chemin-vers-la-liberte

 

Bref, tout cela réunit, fait beaucoup, beaucoup d’émotions pour moi… et du coup, je suis toute « paralysée » pour réaliser ce billet… ce n’est pas le bon terme, mais je ne trouve rien qui se rapproche de ce que je ressens… la langue française est pourtant riche, mais là… où alors c’est moi qui ne sait plus l’utiliser lol

 

Donc, au commencement, pour moi en tout cas, il y a une amie qui me fait découvrir un thriller se passant en Afrique du Sud (il y a maintenant quelques années) et par là-même découvrir un auteur.

Je parle de Zulu de Caryl Ferey.

J’ai tout simplement adoré.

 

Faut dire que déjà l’Afrique du Sud m’a toujours « touché », « parlé »…. J’ai quasiment lu tout André Brink, auteur afrikaner qui a écrit contre l’apartheid, pendant l’apartheid. Pour moi, grand écrivain et un homme bien… ce qui veut dire beaucoup pour moi.

 

Avec l’amie qui m’a fait découvrir Zulu, nous avons eu l’immense chance de l’entendre dans une conférence passionnante et humaine, à Charleville-Mézières… oui oui dans les Ardennes ! un homme instruit, humain, et qui aime la France (réducteur ces seuls 3 qualificatifs, mais faut bien résumer… car je sens que ce billet va s’allonger outrageusement !). Merci encore à toi de m’avoir fait découvrir Caryl Ferey, déjà dit, mais vraiment que c’est vrai ! Ce qui est « drôle », je vous dis tout, c’est que cette amie, n’aime pas trop lire la violence… hé hé… j’ai lu tout Caryl Ferey depuis (oui je suis devenue une fan inconditionnelle…) et elle, non… non pas qu’elle n’aime pas ce qu’il écrit, mais mais… trop violent.

Bon allez, je reviens au sujet du billet.

 

Ce film a donc déjà le grand avantage d’être l’adaptation d’un EXCELLENT ouvrage….

 

1088315-gf

 

Mais vous allez me dire, parfois (souvent ?) les adaptations déçoivent… c’est vrai.

Mais pas ici ! NON NON !!

 

Avant d’y aller, j’étais déjà assez confiante, dans le sens, que Caryl Ferey avait l’air satisfait et qu’il avait été sur le tournage, s’était bien entendu avec le réalisateur, Jérôme Salle, et les acteurs et toute l’équipe… déjà un bon point.

 

zulu-du-polar-rennais-au-film-applaudi-cannes0

Caryl Ferey et Jérôme Salle

 

 

En plus, les 2 acteurs principaux retenus, sont tout de même des pointures (époustouflante transformation du gentil elfe en Brian… je parle d’Orlando Bloom bien sur… je n’arrive plus à savoir si je le préfère en Legolas ou Brian… pour info, je suis fan du Seigneur des anneaux !). Et bien sûr Forest Whitaket, toujours excellent.

 

Autre point positif à mon goût… le temps passé en Afrique du Sud par l’équipe… de mémoire, je crois un an… et aussi parce qu’à part quelques Français, les 2 acteurs principaux, tout le reste de l’équipe était sud-africaine. Je vois là, du respect pour ce pays. Et j’aime ça.

 

Bon… avec tout ça, déjà, j’y allais le cœur confiant, et avec beaucoup, beaucoup d’impatience.

 

Ayant lu le livre, je savais que ce film serait « violent »… et pas à l’eau de rose… et aussi que ce serait une certaine vérité qui a tendance à vouloir être oubliée… car tout de même, ok l’apartheid c’est fini… l’Afrique du Sud a eu l’immense chance d’avoir Nelson Mandela, homme capable de réfléchir, de ne pas se laisser aller à la violence, à la vengeance (légitime ma foi…), capable, à mon avis, non pas de pardonner à ceux qui l’ont torturé, enfermé …. Mais d’avoir la capacité d’être lucide et de leur tendre la main pour travailler ensembles, pour le bien commun du pays. Mais tout n’est pas réglé, on n’est pas au pays des bisounours !

 

Donc, ce film a ce courage-là. De montrer l’Afrique du Sud, telle qu’elle est… et aussi de se questionner sur cette idée de pardon, de justice, de vengeance….

 

Le personnage d’Ali, joué par le merveilleux Forest Whitaker, porte toute cette question délicate, il joue tout en finesse, en contradiction… et vraiment, c’est rude mais indispensable….

 

Les 1ères images du film… et les quasi dernières sont d’une force… incroyable !!!!!

 

Forcément dans le livre, c’est plus fouillé, mais Jérôme Salle a su mettre en images… fortes, puissantes, la complexité de l’âme humaine.

 

Aidé aussi par la beauté, bien particulière, de l’Afrique du Sud… et une lumière incroyable !!!! Merci.

 

Lors de ma 2e séance, j’ai pu encore plus apprécier cette beauté, et aussi la finesse du jeu des acteurs….

 

Tiens, pendant que je parle des acteurs, donc Orlando et Forest… extraordinaires….

 

une_zulu

 

L’acteur sud-africain, Conrad Kemp, qui joue Dan, est juste parfait… quand je lisais Caryl, je le voyais comme ça… lunaire, gentil, naïf… super !!!

 

La maman d’Ali dans le film… est l’image même de la tendresse faite femme… je trouve cette « vieille » femme, tellement belle… que dire d’autre…

 

Bon je m’arrête là, car tous les autres sont bons, très bons… la femme de Dan, Janet aussi, timide amoureuse de Dan, l’affreux Kruegger… etc.

 

 

Zut, je me rends compte, que j’ai complètement oublié de vous mettre le synopsis comme je fais d’habitude, tellement habitée par ce film, que j’ai l’impression que tout le monde connait lol

Désolée !

 

Le voici :

« Dans une Afrique du Sud encore hantée par l’apartheid, deux policiers, un noir, un blanc, pourchassent le meurtrier sauvage d’une jeune adolescente. Des Townships de Capetown aux luxueuses villas du bord de mer, cette enquête va bouleverser la vie des deux hommes et les contraindre à affronter leurs démons intérieurs ».

 

Pourquoi ce synopsis oublie qu’il y a un 3e équipier, Dan ? pfffffff

 

Et la bande annonce…

 

 

Bon je vais essayer de quitter un peu mes émotions, et vous donner quelques éléments un peu plus descriptifs…

 

 

Déjà, juste pour info… Zulu a été le film de clôture du 66e Festival de Cannes 2013.

Et oui, rien que ça !!!

Et voici comment Caryl Ferey l’a annoncé sur son profil

« Yes we can !

La version cinéma de « Zulu » a l’honneur de clôturer le festival de Cannes le 26 mai prochain. Quel parcours depuis mon premier voyage en 99 et ma rencontre (certes lointaine) avec l’incomparable Nelson Mandela… Bon, je ne suis pas très smoking, vous aurez le droit de vous foutre de ma gueule, mais c’est une superbe promo pour le film de Jérôme Salle, qui le mérite bien – comme l’équipe de tournage et les comédiens, si sympas… De nouvelles aventures en perspective ! »

 

rennes-caryl-ferey-et-jerome-salle-presentent-le-film-c2a0zuluc2a0-en-avant-premiere0_0

 

Quand je fais un billet sur un film j’aime regarder les secrets de tournage sur allociné.com… on y trouve toujours des infos sympas…

En voici quelques-unes ! J

 

« La plupart des acteurs sud-africains ne sont malheureusement pas très sollicités dans les productions internationales.  Aussi, Jérôme Salle souhaitait que la majorité du casting de Zulu soit sud-africaine, ce qui a par la suite permis à Conrad Kemp (Dan Fletcher) de décrocher un rôle à Broadway dans « Roméo et Juliette », au côté d’Orlando Bloom ».

J’en suis bien contente, et cela m’apparait mérité !

 

 

orlando zulu

 

 

J’avais vaguement entendu parler de cela…

« Randal Majiet, qui incarne ici Cat (le véritable psychopathe, le chat, dans le film, brr !), est un ancien membre de gang. Jérôme Salle revient sur cette rencontre : « La journée, il tournait face à Forest Whitaker et le soir il rentrait, toujours accompagné d’un responsable, à son centre de réhabilitation. Je l’ai revu récemment. Il est sorti du centre. Il va bien. Il travaille. Il a un agent et il est bien décidé à continuer dans cette voie. Ce travail d’acteur lui a permis de donner une nouvelle direction à sa vie ». »

 

« A la base, Ali Sokhela devait être interprété par Djimon Hounsou. C’est finalement Forest Whitaker qui reprendra le flambeau, après que l’acteur béninois ait quitté le projet ».

 

Et bien je ne connais pas vraiment l’autre acteur qui a dit non, mais j’avoue être ravie que ce soit Forest Whitaker qui joue… je me répète, mais il est EXCELLENT !!!!

Comme d’hab lol

 

 

zulu-jerome-salle

 

 

« Orlando Bloom (Brian Epkeen) tient son nom de famille d’Harry Bloom, un écrivain et journaliste sud-africain qui a passé sa vie à lutter contre l’apartheid. Il a notamment collaboré avec Nelson Mandela avant d’être obligé de fuir le pays : « A 13 ans, j’ai découvert que cet homme que je croyais être mon père, en fait ne l’était pas d’un point de vue biologique. Cela dit, pour moi, il l’est de fait. L’homme qu’il était, ses idées sont profondément ancrées en moi, dans mon esprit et mon cœur », confie l’acteur ».

 

Je ne savais pas du tout… ceci explique peut-être le fait, en plus d’une belle conscience professionnelle, qu’Orlando Bloom soit venu un mois avant le début du tournage en Afrique du Sud, pour se préparer… j’avais entendu ça lors des interviews au moment de Cannes.

Faut dire aussi qu’il avait été à bonne école lors du tournage en Nouvelle Zélande pour le Seigneur des anneaux, avec Peter Jackson !

 

« Le cinéaste Jérôme Salle a eu l’opportunité de tourner certaines scènes de Zulu dans les ghettos africains : « Cape Flats, c’est autre chose. Là, vous ne verrez aucun touriste ! C’est la misère, la prostitution, les supermarchés de la drogue… C’est le chauffeur qui conduisait notre mini van pendant les repérages qui m’y a emmené : un membre de sa famille y dirige un gang ! Nous avons tourné dans des coins où personne n’avait tourné avant nous. Personne. » »

 

Quand je pense que j’ai vu certaines conneries sur Facebook disant que Caryl Ferey n’était jamais allé en Afrique du Sud etc. j’ai aimé l’humour et le fair-play de Caryl et de Jérôme Salle qui répondaient, en gros, « Zut, on l’a tourné à côté de Limoges, j’espérais que ça ne se verrait pas trop » ! Chapeaux bas messieurs… et honte à la connerie humaine qui est sans borne !!

 

 

Je reviens sur le fait que l’équipe était quasi à 100% sud-africaine…

« Jérôme Salle tenait à réaliser un film dont la véracité serait appréciée par l’Afrique du Sud. Il s’est donc énormément renseigné et a décidé de réunir une équipe quasiment 100% sud-africaine : « Nous n’étions que cinq Français sur place. Tout le reste de l’équipe et du casting, mis à part Forest et Orlando, était composé de Sud-africains. J’ai tout de suite été clair en leur disant que je venais faire un film qui parlait d’eux, de leur pays, et que j’abordais ce travail avec beaucoup d’humilité, que j’avais besoin d’eux pour tenter de coller à la réalité de ce pays si complexe. » »

 

 

Anecdote juste pour les filles lol

« Dans sa première scène, Orlando Bloom apparait entièrement nu et présente une grande cicatrice dans son dos. Il s’agit de la vraie balafre du comédien : à la fin des années 1990, l’acteur a eu un grave accident après avoir escaladé une gouttière et en être tombé. Conséquence : plusieurs vertèbres brisées et une opération chirurgicale délicate. Après avoir porté des plaques de métal pendant un an, il parviendra à marcher normalement. Mais son corps portera à jamais la marque de cet accident ».

 

Bon sang, j’ai vu 2 fois le film, évidemment j’ai vu cette scène… je n’ai pas vu cette cicatrice lol

À quoi je pensais ? mdr

En tout cas, la première fois, je me demandais bien qui était dans son appart… la 2e fois, je ne sais plus…

Bon je ne vois qu’une chose à faire, j’y retourne une 3e fois mdr

 

Zulu-2013-Full-Movie-720p-HD-Free-Download

La fameuse scène… de face ! 🙂

 

En tout cas, blague à part, je peux vous dire que j’ai regardé TOUS les bonus de la trilogie du Seigneur des anneaux… oui comme vous voyez, quand j’aime, j’aime… et bien Orlando Bloom, alias Legolas, a fait beaucoup des cascades de son rôle… et il a même continué à tourner, courir, alors qu’il s’était blessé dans une scène (côtes cassées si mes souvenirs sont bons… conscience professionnelle…).

 

D’ailleurs, en parlant de conscience professionnelle, j’ai entendu lors d’interviews des acteurs, qu’Orlando et Forest, ont tous les deux, travaillé, beaucoup, leur accent pour être crédibles en version originale.

Je déplore sincèrement qu’on ne diffuse pas en France, en tout cas à Charleville, la version originale sous-titrée, qui je pense, serait un gros « plus » pour le film….

Tant pis, mais très dommage !!

 

 

zulu avant

 

Pour en terminer, oui je sais, je suis longue, pardonnez-moi, j’espère ne pas vous avoir ennuyé… Allociné.com a la délicatesse et l’honnêteté de revenir un instant sur le livre de Caryl Ferey, sans qui, rien n’aurait été…

 

« Le roman « Zulu » a reçu  énormément de récompenses lors de sa parution en 2008, comme le Grand Prix de Littérature Policière ou encore le Grand Prix du Roman Noir Français. De nombreux producteurs ont tenté d’acheter les droits d’adaptation du livre de Caryl Ferey, mais le producteur Richard Grandpierre a été le plus rapide ».

 

 

Je complète juste la liste des prix, et je vous mets le lien vers la fiche du livre sur Babélio… bien sur lol

Prix du Roman Noir Nouvel Observateur/Bibliobs 2009

Grand prix des lectrices de Elle, Policier 2009

Prix Jean Amila-Meckert 2009

Prix des Lecteurs Quais du Polar 2009

Prix Mystère de la Critique 2009

url

http://www.babelio.com/livres/Ferey-Zulu/81770

 

 

Voilà… j’ai sans doute oublié plein de choses…

Je ne vous dirai plus rien, sauf d’aller très vite dans les salles de cinéma voir ce film… et aussi, si vous ne connaissez pas encore, d’ouvrir un livre de Caryl Ferey… Zulu bien sur, mais aussi Utu, Haka… et le magnifique Mapuche !!!!!!!!!!!!! J’attends avec impatience son adaptation ciné… et le prochain livre de Caryl qui se déroulerait au Chili, un autre de mes pays « coup de cœur ».

Bon film et bonne lecture…

 

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout !

5 commentaires sur “Zulu le film de Jérôme Salle tiré du thriller de Caryl Ferey

  1. pachrimaco
    28 novembre 2015

    souvenir souvenir quant tu nous tiens ! biz et bon WE ma Véro

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Télescopage, tremblement d’émotions ! Nelson Mandela est décédé | Ma passion les livres

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 28 novembre 2015 par dans adaptation ciné, film, mes coups de coeur, et est taguée , , , , , .

je lis

%d blogueurs aiment cette page :