Ma passion les livres

Partage de mes lectures

Le Singe nu de Desmond Morris

le singe nu

 

« Ainsi apparaît notre singe nu, vertical, chasseur, manieur d’armes, territorial, néotène, cérébral, primate par ses origines, carnivore d’adoption, et prêt à conquérir le monde. Mais il représente, dans le processus de l’évolution, un phénomène très neuf, un prototype, et les nouveaux modèles ont souvent des imperfections. Pour lui, les principaux inconvénients naîtront de la disparité entre ses étonnants progrès dans le domaine culturel et son développement génétique beaucoup plus lent. Ses gènes resteront à la traîne et viendront constamment lui rappeler que, malgré ce qu’il a pu faire pour modeler son environnement, il reste tout de même un signe nu ».

 

 

url

Résumé éditeur :

Non, déclare le zoologiste Desmond Morris, nous ne sommes pas une espèce nouvelle née du processus de l’évolution, nous sommes toujours des singes.

Et il le démontre. Eliminant les sociétés primitives encore existantes comme étant  » des ratés de l’évolution « , il observe le singe nu moderne, arboricole, sorti des forêts et devenu carnivore, sous l’angle de la sexualité, de l’éducation, de la combativité et de la recherche du confort (où il assimile hardiment la quête des poux chez les primates aux menus propos mondains dans un effet scientifico-comique irrésistible).

Pour élaborer cette thèse originale, il lui a suffi d’étudier le comportement humain dans la même optique que celui des animaux, et en utilisant le même vocabulaire. Le résultat est extraordinaire de précision scientifique, de logique et d’humour.

 

 

 

« Tel est donc le singe nu dans toute sa complexité érotique : une espèce à la sexualité forte, qui vit par couple et avec de nombreuses caractéristiques qu’on ne retrouve nulle part ailleurs ; un mélange compliqué de son héritage de primate avec de profondes modifications de carnivore. A cela, il nous faut ajouter le troisième et dernier ingrédient : la civilisation moderne ».

 

 

1146591_632442276790373_1634417746_n

Ce livre m’a été offert par une amie pour me permettre de relativiser sur la nature humaine…. Avec nos origines animales… Effectivement le propos de Desmond Morris, zoologue est d’observer les hommes comme des singes nus qu’ils sont devenus quand de primates arboricoles, ils ont évolué vers une nature carnivore.

Cela fait un drôle d’effet d’être ainsi traité à longueur de temps de singe… et de singe nu. Après une introduction intéressante, le livre se déroule par chapitres thématiques : Origines – Sexe – Education – Exploration – Combat – Alimentation – Confort – Animaux.

Je ne suis pas une scientifique, donc parfois, j’ai trouvé que c’était un peu long, mais souvent ce que nous raconte Desmond Morris explique certains aspects de nos congénères et j’ai trouvé cela assez intéressant et éclairant. Le livre date déjà des années soixante, donc on sent parfois un petit décalage dans le propos, mais fondamentalement l’évolution est là et est déjà en grande partie écrite.

Intéressant et différent ce regard sur nous les humains, les singes nus.

 

 

 

« Nous avons heureusement élaboré un puissant antidote contre cette faiblesse inhérente au processus d’apprentissage par imitation. Nous possédons une curiosité aiguisée, un besoin intense d’explorer qui va à l’encontre de l’autre tendance et crée un équilibre qui a tout le potentiel d’une réussite fantastique. Une culture s’effondrera seulement si elle devient trop rigide, par suite de son asservissement à la répétition imitative, ou trop audacieuse et téméraire dans ses explorations… Celles qui maintiennent un bon équilibre entre ces deux tendances prospèrent ».

 

 

url

Lien vers la fiche du livre sur Babélio

http://www.babelio.com/livres/Morris-Le-Singe-nu/4560

 

 

« Sur le plan du comportement, les activités religieuses se ramènent au rassemblement d’importants groupes d’individus qui exécutent des manifestations répétées et prolongées de soumission, destinées à apaiser un individu dominateur…. Les réactions de soumission devant lui peuvent consister à fermer les yeux, à baisser la tête, à serrer les mains dans un geste de supplication, à s’agenouiller, à baiser le sol ou même à se prosterner, tout cela fréquemment accompagné de vocalisations gémissantes ou chantantes ».

 

 

 

« Quand on parle de « combats à mort », on fait allusion, à l’origine, aux activités brutales des carnivores tuant leurs proies. Mais on commet l’erreur de l’appliquer de façon générale à tous les combats entre animaux. Rien ne saurait être plus loin de la vérité. Si une espèce entend survivre, elle ne peut se permettre de laisser massacrer les siens. Il a fallu inhiber et contrôler l’agressivité au sein de l’espèce, et plus les armes utilisées pour tuer la proie sont puissantes et redoutables dans une espèce particulière, plus fortes doivent être les inhibitions empêchant de les utiliser pour régler des querelles avec des rivaux. C’est la « loi de la jungle » quand il s’agit de désaccords territoriaux et hiérarchiques. Les espèces qui ont négligé d’obéir à cette loi sont depuis longtemps éteintes ».

 

2 commentaires sur “Le Singe nu de Desmond Morris

  1. pachrimaco
    20 décembre 2015

    sans poil .. comme les chats .. oups !! j’ai toujours l’esprit taquin .. même si dans la tête ce n’est pas le top ! biz ma belle

    Aimé par 1 personne

    • Lilou
      20 décembre 2015

      ben oui ma Pascalou, nous sommes des singes sans poil ! comme les chats lol je te souffle plein de bisous avec mon amitié pour que dans ta tête ça aille mieux, ….

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 20 décembre 2015 par dans essai, et est taguée , , , , .

je lis

%d blogueurs aiment cette page :