Ma passion les livres

Partage de mes lectures

Murmures à la jeunesse de Christiane Taubira

murmures à la jeunesse

 

 

« C’est une faveur qui remonte du fond des âges et porte la mémoire du monde. Une génération peut éclairer le présent et offrir à la suivante de choisir l’épaisseur et les couleurs de son propre présent. Par temps troubles et incertains soumis à des bouleversements ardus à lire, cette faveur se fait devoir ».

 

 

logo philippe rey

Résumé éditeur :

« Attentats, lutte antiterroriste, état d’urgence… comment, dans ce contexte, préserver les valeurs qui sont le socle de la République ? Déchéance de nationalité : peut-être est-ce faire trop de bruit pour peu de chose ? Peut-être serait-il plus raisonnable de laisser passer ? Je ne suis sûre de rien, sauf de ne jamais trouver la paix si je m’avisais de bâillonner ma conscience. » Ch. T.

Christiane Taubira revient sur les tragiques événements de 2015, raconte comment ils ont été vécus au sommet de l’État, quelles sont les forces obscures qui structurent ce nouveau terrorisme, comment on embrigade de jeunes Français pour les transformer en tueurs…Mais la République possède en elle-même la puissance de riposte nécessaire, une riposte qui ne requiert aucun reniement si elle s’inspire de l’histoire de ses combats. L’auteure appelle les citoyens à trouver dans la culture et la beauté les raisons de défendre avec la plus farouche détermination les valeurs de notre société. Par ces temps troubles et incertains, les paroles de Christiane Taubira élèvent le débat et redonnent espoir à la jeunesse. Paroles d’une femme de conviction, paroles d’une femme libre.

 

 

 

« Cette rage contre la beauté ressemble à une addiction. Dopés à lapider la splendeur de la pierre, ses exécutants sont insensibilisés et prêts à massacrer la grâce et l’éclat de la vie. Ainsi croient-ils pouvoir éteindre la vie en foudroyant celles et ceux qui la célèbrent à l’envi et à l’ordinaire, pétillent de joie, de légèreté, de sociabilité, dans un journal, autour d’un verre, au concert, au match, celles et ceux qui rient des choses, d’eux-mêmes, des autres, de tout, de rien, y compris à mauvais escient ».

 

 

1146591_632442276790373_1634417746_n

Un petit livre d’une personne très brillante avec des convictions, petit mais intense. Il m’importait de lire Christiane Taubira, une femme politique atypique qui a eu le don de me séduire dans le passé mais aussi de m’exaspérer voire même de me mettre très en colère parfois. Après l’émotion immense suscitée par les attentats en 2015, j’étais assez pour la déchéance de nationalité… pour le symbole. Mais quand on commence un peu à réfléchir, c’est tellement inutile et sans doute plus nocif qu’autre chose. C’est pour cela aussi, pour m’éclaircir peut-être un peu les idées, que j’ai eu aussi envie de lire Christiane Taubira. Elle a une grande force de conviction et sait trouver les mots pour convaincre. Très brillante, je vous l’ai dit, avec une culture qui me dépasse amplement. Elle fait référence à de nombreux ouvrages qu’elle a lus, analysés. J’avoue que je ne les connais pas. Parfois je me suis sentie un peu dépassée par son vocabulaire et ses références. Néanmoins, par moments j’ai aimé son discours. Elle revient sur les attentats, les faits, les raisons qui nous y ont mené, ce qu’il faudrait faire…. Elle dit s’adresser à la jeunesse…. On ne le ressent que très peu dans ses paroles. Ce livre s’adresse plutôt à tous, citoyens français, citoyens du monde, humains.

Visiblement je ne suis pas la seule à avoir voulu lire ses convictions, son livre se vend très bien. Voici ce qu’en disait Livre Hebdo, ce matin : « Les ventes de Murmures pour la jeunesse de Christiane Taubira (P. Rey) démarrent en flèche et le livre fait son entrée en 2e position du Top 20 GFK/Livres Hebdo, tous genres confondus, pour la semaine du 1er au 7 février, un palmarès toujours dominé par La France pour la vie de Nicolas Sarkozy (Plon).

Les éditions Philippe Rey, qui l’avaient tiré à 45 000 exemplaires pour sa sortie le 2 février, ont réimprimé le livre de l’ancienne Garde des Sceaux trois fois dans la semaine, si bien qu’il atteint un tirage de 145000 exemplaires, dont 85000 sont sortis ».

Voilà, à vous de vous faire votre propre opinion. Malgré le vote ce jour devant l’Assemblée Nationale, le débat n’est pas clos et la Constitution n’est pas encore changée.

 

 

 

« D’aucuns ont voulu croire qu’il existait un profil type : le jeune de banlieue, pauvre et analphabète, marginal, brutal et frustré, misogyne, de parents illettrés forcément étrangers, évidemment maghrébins. Bien commode pour les essentialistes qui voient la destinée de chacun à travers son phénotype. Sauf que, s’il est vrai que certains répondent à ce portrait, ils ne sont pas nombreux ».

 

 

 

url

Lien vers la fiche du livre sur Babélio

http://www.babelio.com/livres/Taubira-Murmures-a-la-jeunesse/815624

 

 

 

« Impossible de croire ou de faire croire que nous n’avons rien à voir dans l’entropie envahissante. Impossible que nous n’ayons rien à dire sur le Moyen-Orient, spectaculaire échec de deux générations, malgré Yitzhak Rabin, monumental. Impossible que nous ayons perdu la mémoire des intrigues et ingérences en Iran et de leurs conséquences. Impossible que nous soyons étrangers au chaos en Libye. Impossible que les pétromonarchies aient prospéré à notre insu, que la notabilité de régimes autoritaires se soit construite sans notre complaisance, que les frontières aient valsé à notre corps défendant, que la dissymétrie en pertes humaines dans les guerres technologiques ne soit jamais portée à notre débit ».

 

 

 

« Sinon quel serait le sens d’un échange de terroristes ainsi d’un pays à l’autre ? Quant à rompre l’inégalité et étendre la déchéance aux non-binationaux, l’effet en serait plus directement de fabriquer des apatrides. Et il y aurait là l’illustration de la différence entre l’égalitarisme et l’égalité. Là où l’égalité élève en élargissant à tous des droits et des libertés réservés à certains, l’égalitarisme nivelle, par le bas et par le pire ».

 

 

 

« Elle [la Constitution] permet de définir ce qui fonde l’appartenance. Ce qui nous permet d’être nous. Ce qui fait de chacun une part de ce nous indivisible. Construit-on de l’appartenance par la négative ? Constitution est composée de cum, ensemble et de statuere, établir. Elle est conçue pour protéger les droits et les libertés des citoyens contre les possibles abus de pouvoir, que les tentations viennent des législateurs, du pouvoir exécutif ou même de l’autorité judiciaire. C’est donc par l’affirmation des droits, des libertés, des attributs de citoyenneté qui s’attachent à chacun, des règles solennelles qui s’imposent à tous que se définit l’appartenance. Par le renforcement des symboles qui rallient et relient ».

 

2 commentaires sur “Murmures à la jeunesse de Christiane Taubira

  1. pachrimaco
    11 février 2016

    petit coucou de la nuit … une première journée intense .. j’ai fermé 3/4 d’heure plus tard .. je plonge tout de suite !! bizz ma belle

    Aimé par 1 personne

    • Lilou
      11 février 2016

      bonne nuit ma Pascalou et bonjour ! 🙂 plein de gros bisous

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 10 février 2016 par dans essai, et est taguée , , , , , .

je lis

%d blogueurs aiment cette page :