Ma passion les livres

Partage de mes lectures

Les innocentes

affiche

 

Hier soir, j’ai eu la chance que le film « Les innocentes » passe encore à Charleville-Mézières et de le découvrir avec une amie.

J’ai beaucoup aimé, je vous souhaite de pouvoir encore aller le découvrir au cinéma s’il passe encore chez vous.

 

Les innocentes est un film réalisé par Anne Fontaine, sorti en France le 10 février 2016.

Dans le casting, on trouve entre autres, 2 actrices que j’ai trouvées formidables :

Lou de Laâge qui joue Mathilde Beaulieu, une jeune femme qui travaille pour la Croix Rouge française (c’est grâce à son journal de bord que les faits ont pu être connus) et Agata Buzek qui joue Sœur Maria qui est l’interlocutrice privilégiée de Mathilde, car elle parle français. Son rôle évolue tout au long du film, en humanité, en intensité… j’ai vraiment été marquée par Agata Buzek.

still-of-agata-buzek-and-lou-de-laâge-in-les-innocentes-(2016)

 

C’est un film franco-polonais, l’histoire étant basée sur des faits réels qui se sont déroulés en 1945 en Pologne, et film réalisé par une Française, Anne Fontaine, en Pologne avec un casting mixte.

 

les-innocentes-d-anne-fontaine_5506653

Le synopsis :

Pologne, décembre 1945. Mathilde Beaulieu, une jeune interne de la Croix-Rouge chargée de soigner les rescapés français avant leur rapatriement, est appelée au secours par une religieuse polonaise. D’abord réticente, Mathilde accepte de la suivre dans son couvent où trente Bénédictines vivent coupées du monde. Elle découvre que plusieurs d’entre elles, tombées enceintes dans des circonstances dramatiques, sont sur le point d’accoucher. Peu à peu, se nouent entre Mathilde, athée et rationaliste, et les religieuses, attachées aux règles de leur vocation, des relations complexes que le danger va aiguiser… C’est pourtant ensemble qu’elles retrouveront le chemin de la vie.

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=231540.html

 

56vC9DQp4L5djBoRh0friVopFEk

L’histoire du film est donc basée sur des faits réels, ce qui rehausse bien évidemment le côté dramatique et tragique. C’est d’ailleurs un fait reconnu, mais qui reste néanmoins injuste, horrible et lamentable : le viol est et a toujours été un acte de guerre. Personnellement, cela me fait hurler de rage et de colère ! L’histoire, ici, se centre sur des faits peu connus qui se sont déroulés en Pologne durant l’année 1945, à savoir le viol de 25 sœurs dans un couvent puis le meurtre de 20 d’entre elles par les soldats soviétiques. C’est de ce point de départ réel que l’histoire des Innocentes a été développée.

 

les_innocentes_p0000294

 

En cherchant un peu, je découvre que Anne Fontaine s’est lancée dans ce film pour explorer les thématiques de la maternité et de la foi. (Source Allo ciné). J’espère que c’est aussi pour dénoncer ce genre de fait révoltant ! (un entretien de la réalisatrice dans l’émission Allo Docteurs, me rassure sur ce point).

maxresdefault

 

Pour se familiariser avec la thématique de la foi, Anne Fontaine a fait deux retraites chez les Bénédictines, la même congrégation que celle du film. Quant à Lou de Laâge, elle a effectué une formation accélérée auprès de sages-femmes et d’un chirurgien avant le tournage. « Pour la scène de la césarienne, la première que Lou de Laâge a tournée, la comédienne s’était entraînée sur un porcelet pour pouvoir évaluer sa force à mettre dans l’incision. Elle a aussi répété ces gestes sur un faux ventre en latex avec du faux sang qui jaillissait ». (Source Allo Ciné)

Sur la vie monastique, j’ai trouvé les images belles et pures, rudes aussi… comme il se devait, à mon avis… en plus, cela se déroule en hiver, dans un pays sous la neige, froid. Décalage entre les images relativement « froides » du monastère et celles beaucoup plus « chaudes », des moments de détente, des Français.

 

Photo-4-Les-Innocentes-e1453824581782

 

Les chants des religieuses sont beaux et rythment le film, alternant, entrecroisant le quotidien de la vie monastique, la pureté, la foi, avec la souffrance des sœurs, les cris, la violence, le doute, l’incompréhension… c’est bien fait.

3371-les-innocentes-d-anne-fontaine_5511781

 

Je reviens un petit peu sur Agata Buzek. Apparemment, c’est une actrice très reconnue en Pologne, et c’est mérité. Pour se glisser dans la peau de Sœur Maria, elle a dû s’acclimater pendant des mois au français raffiné et sophistiqué que parle son personnage. Pour ce, elle écoutait du Victor Hugo chaque soir de tournage. Le résultat est réussi, sans aucun doute !

Son jeu d’actrice est très bon, elle passe de la rudesse, de la sensibilité dissimulée, de l’obéissance… à une très grande humanité, de la délicatesse, une grande écoute et compassion pour ses sœurs, une grande volonté, mais aussi un peu de légèreté.

572243

Ce film qui relate des faits très douloureux, je vous les laisserai découvrir par vous-même, est également traversé de moments de douceur, de calme, de complicité, de grâce, et de beaucoup d’humanité, malgré la dureté de la religion et des faits. Ici, les règles de la vie monastique sont dures, intransigeantes et on ne peut y déroger même dans ces moments si inhabituels, si dramatiques et si exceptionnels.

Il y a aussi l’attitude inacceptable de la mère abbesse, qui m’a profondément choquée même si à la base, elle le fait pour protéger le couvent et surtout les sœurs qui le composent. Ce film interroge indéniablement sur la foi, la religion, comment elle est vécue, détournée, ou disons plutôt poussée à l’extrême, perdant ainsi toute son humanité et sa raison d’être finalement. C’est intéressant, car dans cette communauté très unie, il y a néanmoins quantité de réactions différentes aux mêmes faits. Bien que religieuses appartenant à une communauté assez fermée, les sœurs restent avant tout des êtres humains. Et ici confrontés à une réalité tellement douloureuse.

maxresdefault (1)

Quelques bémols à ce film néanmoins… un début un peu lent, rien de grave, et l’histoire « sentimentale » entre Mathilde et le médecin juif. Un peu trop plaqué et stéréotypé à mon goût, et franchement inutile dans ce film.

Mais cela ne retire en rien à la beauté et à la nécessité de ce film et de le découvrir.

533990

 

Voici la bande annonce :

 

https://youtu.be/UdsVy7qwf6g

 

 

Et une interview assez intéressante d’Anne Fontaine, la réalisatrice, dans l’émission Allo Docteurs : »Les Innocentes » : ces religieuses violées pendant la Seconde Guerre mondiale

 

https://youtu.be/dMkCRAkOXnE

 

 

 

NUN-2

2 commentaires sur “Les innocentes

  1. pachrimaco
    9 avril 2016

    ça m’a l’air en effet pas mal .. je note .. merci ma Véro ! .. je sors de ma petite sieste .. fatiguée today ! bizz ma belle

    Aimé par 1 personne

    • Lilou
      9 avril 2016

      oui c’est vraiment bien, pas très gai… mais très bien ! tu as bien eu raison de te reposer un peu… prends soin de toi ma Pascalou, gros bisous

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 9 avril 2016 par dans film, historique, mes coups de coeur, et est taguée , , , , , , , , .

je lis

%d blogueurs aiment cette page :