Ma passion les livres

Partage de mes lectures

L’exécution de Noa P. Singleton de Elizabeth Silver

execution-de-noa

 

 

 

« Tout le monde est fasciné par le maudit « pourquoi » de mon crime. Ils sont obsédés par l’origine organique de ma haine, comme si elle était née dans quelque éprouvette de la fusion des racines toxiques de mon arbre génétique ».

 

 

Serie-Noire_right_column_logo

Résumé éditeur :

Noa P. Singleton, trente-cinq ans, attend depuis dix ans dans le couloir de la mort du pénitencier pour femmes de Pennsylvanie. Elle doit être exécutée dans six mois, condamnée pour un double homicide. Lors de son procès, elle n’a pas expliqué son geste. Elle estime qu’elle mérite sa punition. Elle attend la paix.

C’est alors qu’un jeune avocat vient la solliciter pour qu’elle dépose un recours en grâce. Il pense pouvoir mettre au jour de nouveaux éléments. Noa s’aperçoit bientôt qu’il est employé par la redoutable Marlène Dixon, la mère de celle qui fut sa victime. Pourquoi Marlène, dix ans après, voudrait-elle l’épargner? Et pourquoi, en ce jour de l’an 2003, la flamboyante Noa a-t-elle tué une jeune femme enceinte, qui aurait pu être son amie, ou sa sœur?

Noa ne veut pas de grâce ; elle désire juste en finir. Mais qui résisterait aux manœuvres de Marlène? Tissé de flash-back, tendu vers le «Jour J», L’exécution de Noa P. Singleton est un imparable thriller psychologique, ainsi qu’une réflexion saisissante sur l’identité et la culpabilité.

 

 

 

 

« « Vous pensez que j’ai été condamnée à tort, n’est-ce-pas ? Dis-je en souriant. Vous voulez entamer votre carrière avec un bol de karma plein à ras bord pour pouvoir racheter toutes les saloperies que vous ferez plus tard, quand vous travaillerez pour votre banque multinationale, une compagnie d’assurances ou un truc dans le genre. Je n’ai pas raison ?

Sur le coup, il ne répondit pas. »

« J’ai raison, non ? »

Toujours pas de réponse.

Je soupirai. « S’il vous plaît. »

Il regarda prudemment autour de lui. « L’innocence est toujours un facteur qui se discute, surtout quand il est question d’exécution. » Il murmurait presque, en insistant particulièrement sur le mot innocence, comme si ce terme n’avait de sens que pour lui. »

 

 

 

1146591_632442276790373_1634417746_n

Je suis fondamentalement, profondément contre la peine de mort, c’est sans aucun doute cette conviction qui m’a donné envie de lire « L’exécution de Noa P. Singleton ».

En démarrant cette lecture, je ne savais pas exactement à quoi m’attendre. L’histoire est le récit des 6 derniers mois de détention de Noa qui est est condamnée à mort aux Etats-Unis pour avoir tué une jeune femme enceinte. Elle attend dans le couloir de la mort depuis une dizaine d’années. A priori tous les recours ont échoué. De plus, Noa est d’accord avec la sanction prise et n’attend plus que ce jour là, pour en finir. Un jeune avocat vient lui rendre visite pour le compte d’une association qui est contre la peine de mort, dirigée par Marlène Dixon, la mère de la jeune femme assassinée par Noa. Ils veulent faire une demande de grâce. Etrange démarche, surtout venant de la mère de la victime, que n’accepte pas volontiers Noa. Au fil des échanges et des flash-back dans la vie de Noa, on en apprend plus sur elle, sa personnalité complexe, l’abandon de son père qui a repris contact avec elle dernièrement. Sarah la jeune femme assassinée était la petite amie de Caleb, le père de Noa. On découvre également l’étrange et complexe personnalité de Marlène, des liens qu’elle avait avec sa fille et paradoxalement avec Noa. Quel rôle a-t-elle eu dans le décès de sa fille. Beaucoup de fils bien emmêlés dans cette affaire dont le procès n’a pas été équitable pour Noa et qui n’a pas révélé la vérité. Noa est-elle innocente, pourquoi ne dit-elle pas toute la vérité, pourquoi protège-t-elle certaines personnes au détriment de sa vie ? Petit à petit certains éléments de ce puzzle bien compliqué se mettent en place.

J’ai été parfois un peu perdue dans cette histoire, parfois je me suis ennuyée par le style un peu lent qui se perdait dans des détails inutiles. Cependant, je me suis laissée happée tout de même par cette histoire assez atypique et par Noa, personne très complexe. C’est tellement bizarre de voir une personne ne quasi rien faire pour défendre sa vie.

Cette lecture renforce mes convictions profondes : lors d’un procès, une injustice est si vite commise que la peine de mort est trop définitive comme sanction et ne laisse aucune chance à la proclamation ultérieure de la vérité.

 

 

 

 

« Il changea de ton. Sa voix chevrota.

« Ecoute, Noa, il faut que tu saches que ce n’est pas entièrement de ma faute si je n’ai pas été là pour toi.

– C’est un peu difficile à croire. »

Il fronça les sourcils, curieux. « Je ne peux pas en vouloir à ta mère de ne pas t’avoir parlé de moi. Elle t’en a parlé ? »

Je ne répondis pas.

« C’est vrai, qui aurait envie d’expliquer à sa fille que son père est un alcoolique, et que, quoi qu’il arrive, il sera toujours un ancien détenu ? » demanda-t-il avec un petit rire destiné à faire durer le dialogue aussi que possible. « A cette époque, moi aussi je me serais sans doute tenu à l’écart de ma propre fille. » »

 

 

url

Lien vers la fiche du livre sur Babélio

http://www.babelio.com/livres/Silver-Lexecution-de-Noa-P-Singleton/675417

 

 

 

« Les procès d’assises ne sont rien de plus que des pièces de théâtre mal écrites. Deux auteurs écrivent deux scénarios opposés, et un metteur en scène est payé pour n’avoir rien à faire des deux dénouements. On a engagé des acteurs pour s’asseoir de chaque côté de la scène, tandis qu’un public présent contre son gré peine à rester silencieux : nul applaudissement, nul cri de joie n’est autorisé. Les témoins en colère sont assis, la bouche grande ouverte, butant sur leurs répliques pourtant bien répétées. Si seulement ils s’étaient entraînés ne serait-ce qu’une fois de plus. Si seulement il avaient eu plus de temps pour une répétition en costume, alors ils auraient récité leurs phrases toutes préparées avec une telle éloquence que les critiques, sur le banc des jurés, n’auraient cru qu’eux. »

 

 

 

« Les mots nous accompagnent bien plus longtemps que nos crimes eux-mêmes. Peut-être est-ce la chose qu’Ollie voudrait me faire comprendre. Les mots demeurent à jamais, tandis que les papiers et les preuves se dissipent, se transforment en pelures d’orange et en pétales noircis dans le crématorium des documents morts.

Ici, nos ultimes paroles sont les équivalents criminels des étoiles sur le Walk of Fame de Hollywood. Chacune de nos empreintes est figée pour l’éternité afin que les passants y appliquent leur paume, ou les observent de loin.

On peut se montrer simple et délicat, comme la plupart des femmes qui sont ici, et qui disent à leurs bébés qu’elles les aiment et les retrouveront sur l’autre rive. Ou choquant et scandaleux pour le seul plaisir d’agir ainsi. »

2 commentaires sur “L’exécution de Noa P. Singleton de Elizabeth Silver

  1. pachrimaco
    20 décembre 2016

    coucou de la nuit ma Véro .. juste le temps de déposer les bisous !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 17 décembre 2016 par dans découverte auteur, roman noir, Thriller, et est taguée , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :