Ma passion les livres

Partage de mes lectures

Ben is back avec une excellente Julia Roberts

 

Un film de Peter Hedges

Avec Julia Roberts (extraordinaire, comme d’habitude, Holy, la maman de Ben), Lucas Hedges (dans le rôle de Ben, un rôle tout en pudeur, très bien joué), Courtney B. Vance (le mari de la maman de Ben… j’ai moins aimé son jeu, trop raide à mon goût….), Kathryn Newton (la sœur de Ben, joue très bien), Mia Fowler (la petite demi-sœur de Ben, toute mignonne et nature) et Jakari Fraser (le petit demi-frère de Ben, idem nature et sympa)…..

 

 

Synopsis

La veille de Noël, Ben, 19 ans, revient dans sa famille après plusieurs mois d’absence. Sa mère, Holly, l’accueille à bras ouverts tout en redoutant qu’il ne cède une fois de plus à ses addictions. Commence alors une nuit qui va mettre à rude épreuve l’amour inconditionnel de cette mère prête à tout pour protéger son fils.

 

 

 

 

Voici la bande-annonce :

 

 

 

 

Mon avis :

Pour être honnête avec vous, je n’étais pas forcément ok pour aller voir ce film car j’avais un peu peur de la thématique… Pas forcément facile, et pas drôle du tout. Et puis je me suis laissée convaincre car… Julia Roberts. C’est une actrice que j’aime beaucoup et qui est souvent, voire toujours excellente. Eh bien, elle ne m’a absolument pas déçue. Elle est très juste dans son interprétation, forte mais avec ses faiblesses de femme, de mère et dévorée par l’amour qu’elle porte à son fils qui se détruit depuis des années avec la drogue, avec tous les comportements déviants qui vont avec et les conséquences sur son entourage.

Alors ne nous voilons pas la face, c’est un film dur, fort, juste et sans mièvrerie aucune. Le réalisateur n’a pas cherché à nous épargner, à nous faire du bien ou d’en rajouter. Il a tapé dans le mile, la réalité de la vie, dans toute sa beauté, mais aussi ses douleurs.

Tous les acteurs jouent juste dans ce film et on est à fond dans le drame familial qui se joue sous nos yeux, en cette veille de Noël.

Holy jouée par Julia Roberts est la maman de Ben et Ivy (deux grands ados d’un premier mariage). Elle est remariée avec Neals avec qui elle a eu deux autres enfants, Lacey et Liam.

Ben pour des raisons que vous découvrirez dans le film, est un drogué, un toxico depuis maintenant de nombreuses années. Il est clean depuis 77 jours. Il quitte son centre de désintox contre l’avis de son parrain (mais il dira le contraire à sa mère, bien sûr) et rejoint la maison familiale pour passer Noël avec eux. Sa maman est surprise mais ravie qu’il soit là, tout en étant tout de même sur ses gardes. Visiblement, des précédents Noëls se sont très mal passés à cause de Ben et son addiction. Le mari de Holy est lui complètement contre cette venue.

Après discussions tendues entre Holy et son mari, la décision est prise que Ben restera pour Noël mais avec l’obligation absolue d’être clean et d’être sous la surveillance stricte de sa mère. Il accepte.

Commence alors une nuit de Noël qui ne sera pas comme chacun l’avait espéré.

Je ne vous en dirai pas plus… Le film est à l’affiche actuellement, à vous d’aller découvrir la suite.

Les relations entre chaque membre de la famille sont bien écrites et réalisées, bien évidemment l’essentielle est celle entre Holy et Ben. Jusqu’où une mère peut-elle aller pour sauver son fils ? L’interprétation de Julia Roberts et de Lucas Hedges est vraiment excellente, toute en finesse, en délicatesse, en retenue ou en violence quand il le faut. On sent une belle complicité entre les deux acteurs… mais aussi entre tous les autres acteurs.

Pour moi, le rôle du beau-père est un peu moins bien senti, mais ce n’est sans doute qu’un ressenti personnel, et son rôle moins approfondi n’est pas le centre du film.

Bref, je ne regrette pas d’être allée voir « Ben is back ». Allez-y, vous ne serez pas déçus… mais, avec un petit mouchoir en poche, cela peut servir !

 

 

 

Quelques « secrets de tournage » que j’aime lire sur allo.ciné….

Bien sûr, j’ai fait mon petit tri perso et quelques commentaires !

 

Bien évidemment, ça je ne le savais pas hier en voyant le film et elle a bien fait !

  • Julia impose Lucas Hedges

Julia Roberts n’a réclamé aucun changement dans le scénario de BEN IS BACK, mais elle a formulé une demande par rapport au casting. Impressionnée par la prestation de Lucas Hedges, le fils de Peter Hedges nommé aux Oscars pour son rôle d’adolescent orphelin dans « Manchester by the sea », elle a insisté auprès du réalisateur pour qu’il lui confie le rôle-titre. Mais un problème se posait : “Toute ma vie, j’ai dit très clairement à mon père que je ne jouerais jamais dans un de ses films”, reconnaît Lucas Hedges. “Cette idée m’a toujours mis mal à l’aise, et je trouve cette perspective gênante. Je savais que mon père travaillait sur ce film, mais j’ignorais qu’il y avait un rôle pour un acteur de mon âge. Il m’a avoué bien plus tard qu’il l’avait écrit pour moi”. La réticence du jeune comédien a cependant disparu quand il a appris que Julia Roberts avait proposé son nom pour le rôle : “Quand j’ai su que Julia Roberts voulait que je joue Ben dans le film, j’ai trouvé ça dingue”, raconte Lucas Hedges. “Pour moi, c’est comme si elle venait d’une autre planète. J’ai été incroyablement flatté qu’elle ait envie de jouer avec moi. Ensuite, j’ai lu le scénario et j’ai été complètement scotché”.

 

Note à moi-même : essayer de voir « Manchester by the sea », que j’avais déjà eu envie de voir à sa sortie… ce film a l’air excellent !

 

 

 

  • Un froid glacial

Le choix du réveillon de Noël a constitué un cadre métaphorique d’une grande force pour BEN IS BACK, mais en raison de l’ambiance hivernale, l’équipe a dû affronter de rudes conditions météorologiques. “Dehors. Nuit. Hiver. C’est sans doute trois mots que je n’utiliserai plus jamais à la suite”, s’amuse Peter Hedges. “Sincèrement, c’était très dur. Les nuits étaient longues et froides et ça finit par peser sur le moral. Et puis, ce n’est pas comme si on tournait une comédie légère. Chaque scène pour ainsi dire était intense”. (…) Julia Roberts, qui a vécu à New York pendant dix-huit ans, assure qu’elle n’a jamais connu un hiver sur la côte Est équivalent à celui qui s’est abattu sur le tournage de BEN IS BACK. “C’était encore un niveau au-dessus : -34 °C en janvier ! ” s’étonne l’actrice.

 

Rigolo, on a vu le film alors que dehors, tout était blanc, un temps d’hiver, un peu comme dans le film… pas – 34°C quand même !

 

 

 

  • Julia Roberts vs Lucas Hedges

Malgré le froid polaire, Lucas Hedges et Julia Roberts ont entretenu des rapports chaleureux sur le plateau : “Julia était incroyable”, affirme Lucas Hedges. “Elle est maternelle, attentionnée et humble. J’étais abasourdi qu’une personne considérée depuis des décennies comme une superstar puisse avoir autant les pieds sur terre et être aussi adorable. Elle était là pour moi entre les prises, comme pendant les scènes qu’on tournait ensemble. J’ai travaillé avec de grands acteurs qui n’en font pas autant”. Julia Roberts se réjouit des relations professionnelles et personnelles qu’elle a développées avec son partenaire : “Lucas est quelqu’un que j’aime beaucoup, on est devenu très proches”, explique l’actrice. “Il a beaucoup de talent, c’est une belle personne qui sait se montrer disponible. Il y avait des scènes très éprouvantes et on a eu de la chance d’avoir une telle complicité”.

 

 

 

  • Tension entre mère et fils

La plupart des séquences qui se passent de jour ont été filmées avant que l’équipe ne se sépare pour les vacances. En janvier 2018, la production a tourné les scènes de nuit, alors que l’histoire s’assombrit, au sens propre comme au figuré. Le réalisateur Peter Hedges remarque que ses acteurs ont fait preuve d’une grande sensibilité dans la façon dont ils ont joué la tension croissante entre mère et fils : “Il y a tellement d’émotion dans le film qu’on finit par se demander « Où est la légèreté ? Quand est-ce qu’on reprend son souffle ? ». Julia Roberts et Lucas Hedges ne peuvent pas sangloter et crier à chaque scène. Ils ont tous les deux eu l’intelligence de sentir les moments où ils devaient exploser et les moments où ils devaient se contenir”.

Avec le recul, Lucas a-t-il aimé tourner sous la direction de son père ? “Parfois, le fait de travailler ensemble était un plus, parfois c’était très agaçant”, reconnaît l’acteur qui a fêté ses 21 ans pendant le tournage. “Mais même quand c’était énervant, cela pouvait m’aider car le personnage est lui-même dans une situation de grande frustration. Je pouvais toujours tirer parti de la situation, qu’il me donne un coup de pouce ou qu’il fasse quelque chose qui me faisait bondir juste parce que c’est mon père. Ne vous méprenez pas : je trouve qu’il a accompli un boulot fantastique. Mais c’est normal que je continue parfois à me comporter comme un adolescent grincheux avec lui”.

 

 

je n’ai pas trouvé de photos avec les deux jeunes enfants de Holy et de Neals dans le film,

donc les voilà avec Julia Roberts lors d’une cérémonie…

 

 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 27 janvier 2019 par dans cinéma, mes coups de coeur, et est taguée , , , , .

je lis

%d blogueurs aiment cette page :