Ma passion les livres

Partage de mes lectures

Demain j’arrête ! de Gilles Legardinier

 

Souvenirs de lecture… billet réalisé le 17 septembre 2013

 

 

 

« Je ne sais pas pour vous mais, au début de ma vie, il n’y avait que deux sortes de personnes dans mon univers : celle que j’adorais et celles que je détestais. Mes meilleurs amis et mes pires ennemis. Ceux pour qui je suis prête à tout donner et ceux qui peuvent aller crever. Ensuite on grandit. Entre le noir et le blanc, on découvre le gris. On rencontre ceux qui ne sont pas vraiment des amis mais que l’on aime quand même un peu et ceux que l’on prend pour des proches et qui n’arrêtent pas de vous planter des couteaux dans le dos ».

 

 

Résumé éditeur :

Comme tout le monde, Julie a fait beaucoup de trucs stupides.

Elle pourrait raconter la fois où elle a enfilé un pull en dévalant des escaliers, celle où elle a tenté de réparer une prise électrique en tenant les fils entre ses dents, ou encore son obsession pour le nouveau voisin qu’elle n’a pourtant jamais vu, obsession qui lui a valu de se coincer la main dans sa boîte aux lettres en espionnant un mystérieux courrier… Mais tout cela n’est rien, absolument rien, à côté des choses insensées qu’elle va tenter pour approcher cet homme dont elle veut désormais percer le secret.

Poussée par une inventivité débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté duquel elle vit mais dont elle ignore tout, Julie va prendre des risques toujours plus délirants, jusqu’à pouvoir enfin trouver la réponse à cette question qui révèle tellement : pour qui avons- nous fait le truc le plus idiot de notre vie ?

 

352 p.

 

 

 

« Il faut tout espérer, au risque d’être déçu. Il faut tout éprouver au risque d’être blessé, tout donner au risque d’être volé. Ce qui vaut la peine d’être vécu vous met forcément en danger ».

 

 

J’avais vu beaucoup de critiques positives pour ce livre et la page de couv me plaisait bien… et oui, parfois la lecture d’un livre ne tient à pas grand-chose… donc je me suis lancée… et je n’ai pas été déçue. La lecture de Demain j’arrête ! est un vrai moment de détente… je me suis surprise à rire toute seule devant ma liseuse (oui je l’ai en version électronique, on arrête de râler dans les rangs !). C’est tout de même assez rare qu’un livre me fasse rire… y a une sorte de légèreté, un peu comme la série des yeux jaunes des crocodiles de Katherine Pancol. Cependant le personnage de Julie, « l’héroïne » est plus déjantée, plus caricaturale mais on s’attache à elle, et on rit de bon cœur de ses mésaventures… Parfois on se retrouve en elle (d’ailleurs, c’est assez étrange, c’est un homme qui a écrit ce roman… il s’est super bien glissée dans la tête d’une jeune femme). On finit par se demander ce que cache son si beau voisin, Monsieur Patatras !! lol et une sorte de petit suspens s’installe… et résultat, on ne lâche plus le livre.

Vraiment cela fait un bien fou de lire ce livre… je vous le conseille vivement, entre deux lectures plus sérieuses et pour vous faire déconnecter de la réalité de la vie parfois pas si drôle que ça…

 

 

 

« Le parfum du pain chaud est partout, mélangé à celui des croissants, de la brioche, avec des effluves de chocolat et peut-être même de fraise. Rien qu’en respirant, j’ai déjà pris trois kilos ».

 

 

Lien vers la fiche du livre sur Babélio :

https://www.babelio.com/livres/Legardinier-Demain-jarrete-/317442

 

 

 

« Il me faut mes repères, mon univers, et surtout ceux qui le peuplent. Pour moi, la vie, c’est d’abord ceux avec qui on la fait ».

 

 

 

« Ce matin-là j’ai découvert une des sept vérités fondamentales qui commandent l’univers : le bonnet péruvien ne va à personne…… Je ne sais pas si c’est la forme, la matière ou la couleur mais franchement, je comprends que ça énerve les lamas et qu’ils crachent sur des innocents ».

 

 

 

« Les hommes sont stupides et les femmes sont folles, mais lorsqu’ils se rencontrent, cela donne parfois des choses très belles ».

 

 

 

« La dernière fois que Jade a essayé de se tuer, elle a avalé dix gélules d’ultra-levure. Tout juste de quoi avoir des gaz pendant deux heures. … Bien sûr, elle n’est pas morte, mais elle a eu les cheveux bien brillants et des ongles solides pendant un mois ».

 

 

 

« La perte de David nous a tous fait vieillir. En consolant Natacha pendant des heures, j’ai pris la décision d’aimer les gens tant qu’ils sont là et de leur dire ce que je pense tant qu’ils sont présents. Depuis, je garde un sentiment d’urgence, une peur sourde, la crainte que chaque au revoir puisse être un adieu ».

 

 

 

« Sophie court en regardant ses chaussures.

– Qu’est-ce que tu fais ? Relève la tête ou tu vas te manger un poteau.

Elle ne quitte pas ses pieds des yeux et me répond :

– Ça fait dix ans que je ne les ai pas vus bouger aussi vite. C’est fascinant ».

 

 

 

« Si chaque rencontre entre deux humains pose autant de problèmes, il est clair que l’on ne va pas se reproduire assez vite pour empêcher les chats de prendre le contrôle de la planète ».

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 7 novembre 2019 par dans découverte auteur, mes coups de coeur, Mes lectures, roman, souvenirs de lecture, et est taguée , , , , .

je lis

%d blogueurs aiment cette page :