Ma passion les livres

Partage de mes lectures

Sois toi-même, tous les autres sont déjà pris de David Zaoui

 

« Il existe des êtres si rares que, lorsqu’on les croise, ils vous touchent à jamais. Alors il ne faut pas les quitter d’une semelle. Il faut les suivre au bout du monde ».

 

 

Résumé éditeur :

« As-tu pensé, Alfredo, à ce que sera ta vie si tu ne parviens pas à percer dans cette voie qui est la tienne ? Que deviendras-tu ? Chauffeur routier, vendeur de cartes de visite, slameur ? Que pourrais-tu devenir ? Tu ne sais rien faire. »

 

Dans une HLM de banlieue, vivant sur le même palier que ses parents juifs italiens, Alfredo Scali est un loser au grand cœur qui se rêve artiste. Mais pas n’importe lequel ! Alfredo peint « l’inconscient des animaux à travers leurs rêves » : celui des ours bipolaires et des crabes kleptomanes, entre autres…

Entouré d’un père soigneur dans un zoo et d’une mère qui prépare inlassablement des pâtisseries, d’une grand-mère foldingue atteinte d’Alzheimer, d’une touriste italienne aussi ensorcelante qu’inaccessible et d’un conseiller Pôle Emploi spécialisé dans les jobs neurasthéniques, sa vie d’artiste pleine de doutes et d’espoirs paraît sans issue. Tout va changer lorsque Alfredo va hériter… de Schmidt, le singe chargé d’assister sa grand-mère. Ce capucin malicieux, dressé pour aider les personnes dépendantes, va bouleverser la vie du héros, ainsi que sa peinture…

De Pantin à Montmartre, d’une friterie belge tenue par un drôle de rabbin aux plages paradisiaques de Saint-Domingue, ce roman tendre et déjanté vous entraînera sur les traces d’un artiste prêt à surmonter tous les obstacles pour atteindre son idéal.

 

288 pages – 30/1/2019

 

 

 

« Mon téléphone a sonné. Je savais que c’était Casimir parce qu’il a sa sonnerie personnalisée, celle de L’Île aux enfants ».

 

 

A la recherche de livres plus légers qu’à l’accoutumée en ces temps de confinement, je me suis laissée tenter par ce livre au titre accrocheur « Sois toi-même, tous les autres sont déjà pris » et surtout recommandé par une bande d’ami(e)s lecteurs. J’entendais surtout parler d’un singe, un capucin, Schmidt de son petit nom, délicieux à ce qu’il parait. Je confirme. Schmidt est de loin le meilleur de ce livre. Drôle, attendrissante (oui c’est une fille !) et vraiment dégourdie, elle est le singe de compagnie chargé dans un premier d’accompagner et d’aider la grand-mère d’Alfredo, Daisy, atteinte de la maladie d’Alzheimer. Quand la maladie de cette dernière gagne trop de terrain et pourrait être dangereuse pour Schmidt, Alfredo la recueille chez lui pour son plus grand bien. En effet, Alfredo a une vie assez monotone et sans grande perspective. Il désire ô plus haut point vivre de sa passion, la peinture. Car Alfredo peint. Il peint l’inconscient des animaux à travers leurs rêves. Et il faut être honnête, sa peinture ne parle pas beaucoup aux gens, à part son père qui est agent animalier au zoo et qui adore les animaux. Si bien qu’Alfredo pour vivoter fait plein de petits boulots, souvent trouvés par son conseiller Pôle Emploi, Bertrand Bubard, qui ne lit jamais ses courriers et ne comprend pas du tout les aspirations d’Alfredo. Bref, Alfredo se traîne et se désespère jusqu’à ce que Schmidt lui change la vie !

A vous de découvrir toutes les tribulations d’Alfredo. Certains moments de ce livre sont drôles et cocasses, mais j’ai parfois trouvé le temps long. J’ai beaucoup aimé le père d’Alfredo, un homme avec le cœur sur la main, très croyant (juif) et avec une belle philosophie de vie. Bref, un livre sans prétention mais sympa à lire.

 

 

 

« Moi, je n’ai jamais eu l’esprit de compétition : je trouve que lorsqu’on gagne, c’est parfois arbitraire, et que lorsqu’on perd, c’est souvent injuste ».

 

 

Lien vers la fiche du livre sur Babélio

https://www.babelio.com/livres/Zaoui-Sois-toi-meme-tous-les-autres-sont-deja-pris/1098726

 

 

 

« Plongé dans mes pensées, je n’ai pas remarqué que Schmidt avait déjà ouvert une gamelle remplie de blancs de poulet découpés en lamelles et s’apprêtait à les dévorer.

— Schmidt !

J’ai mis la table et déjeuné avec elle. Nous avons conversé. Enfin, je lui parlais et elle écoutait. Parfois, elle réagissait en caressant sa petite barbe. Quand elle voulait dire quelque chose, elle poussait un cri strident. Elle exprimait aussi ses sentiments et ses opinions par diverses sortes de braillements ».

 

 

 

« Alfredo Scali

24, rue Étienne-Marcel

93 500 PANTIN

Pantin, le 27/02/2017

Référence dossier Pôle Emploi : 158 954 MJV 891

À l’attention de mon conseiller Pôle Emploi qui de toute façon ne lit jamais ses courriers.

Monsieur Bertrand Bubard,

Je crois que vous êtes atteint du syndrome du fonctionnaire autiste programmé pour dire des conneries à répétition. Je le pense vraiment.

Vous savez, c’est comme quand vous allez dans une administration, que vous posez une question et que le type vous récite sa fiche. Vous lui reposez votre question et il persiste. Mot pour mot. Encore et encore. Vous êtes de ceux-là, Bubard !

J’ignore si vous avez bien lu mon courrier. Je ne le pense pas. (…)

Je suis PEINTRE, merde ! Inscrivez-le dans votre cerveau !

Bubard, ça rime avec renard, qui rime avec calamar, qui rime avec gros lard, qui rime avec…

Alfredo Scali »

 

 

 

« Pourquoi les autres comptent-ils autant pour mes parents ? Par devoir moral ? Par croyance religieuse ? Du fait de leur cœur naturellement pur ? Sûrement un peu de tout ça. J’ai appris d’eux que l’inquiétude de l’autre, c’est l’humanisme ».

 

 

 

« Un cadre familial, avec sa folie et ses névroses, ça s’incruste en vous, ça vous imprègne, surtout si vous ne coupez pas les ponts. Moi, je peins comme d’autres gravent leurs mots, caressent leurs instruments de musique ou sculptent la matière en lui donnant une âme pour l’éternité, je peins avec les couleurs de ma vie, que je dépose sur ma toile vierge ».

 

 

 

« — Luciano, tu as probablement devant toi le seul juif ashkénaze de toute la Belgique né dans une famille de diamantaires depuis quatorze générations, qui a préféré tailler la patate.

Ce type était singulier, généreux, un peu barré et assurément passionné ».

 

 

 

« Sois libre et écoute ton cœur, c’est le seul moteur de l’inspiration ». 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 23 avril 2020 par dans découverte auteur, Livre, Mes lectures, roman, et est taguée , , , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :