Ma passion les livres

Partage de mes lectures

Le dernier message de Nicolas Beuglet

 

 

« Elliot Baxter. Son supérieur. Cela devait faire un an qu’il ne l’avait pas appelée. Que pouvait-il lui vouloir, et plus encore en pleine nuit ? Elle décrocha, tout aussi curieuse qu’anxieuse.

– Seulement deux sonneries. Je vois que tu n’as pas perdu tes habitudes de lève-tôt, lança-t-il.

– Sauf que ce n’est plus pour me goinfrer avant tout le monde, mais pour faire du sport.

– Bien, bien, content de l’entendre, mais je vais être franc avec toi, Grace. Si je t’appelle, c’est parce que je n’ai personne d’autre de disponible, donc ne te fais pas d’illusions.

– Comme je ne me fais pas d’illusions sur ton sens de la délicatesse, répondit-elle sans agressivité.

– Grace, tu as été une formidable enquêtrice, fut un temps, mais tu sais comme moi que… »

 

 

Résumé éditeur :

Voulez-vous vraiment connaître la vérité ?

Le dernier message pourrait vous plonger dans des abysses d’angoisse et de folie…

 

Île d’Iona, à l’ouest de l’écosse.

Des plaines d’herbes brunes parsemées de roches noires. Et au bout du « Chemin des morts », la silhouette grise du monastère.

Derrière ces murs suppliciés par le vent, un pensionnaire vient d’être retrouvé assassiné. Son corps mutilé de la plus étrange des façons. C’est l’inspectrice écossaise Grace Campbell qui est chargée de l’enquête. Après un an de mise à l’écart, elle joue sa carrière, elle le sait.

Sous une pluie battante, Grace pousse la lourde porte du monastère. Elle affronte les regards fuyants des cinq moines présents. De la victime, ils ne connaissent que le nom, Anton. Tous savent, en revanche, qu’il possédait un cabinet de travail secret aménagé dans les murs. Un cabinet constellé de formules savantes…

Que cherchait Anton ? Pourquoi l’avoir éliminé avec une telle sauvagerie ? Alors qu’elle tente encore de retrouver confiance en elle, Grace ignore que la résolution d’une des énigmes les plus vertigineuses de l’humanité repose tout entière sur ses épaules…

 

16/9/2020 – 400 pages

 

 

 

« Mesurant la cruauté du possible supplice, Grace ferma les yeux, comme un croyant se recueillerait sur la tombe d’un proche.

– Merci, docteur Murray, souffla-t-elle. Faites au plus vite.

Elle raccrocha alors que les questions se bousculaient dans sa tête. Pourquoi retirer le cerveau de sa victime ? Elle n’avait jamais entendu parler d’un cas similaire. Ni sur le terrain, ni dans la littérature judiciaire qu’elle avait étudiée à l’école de police, il y a plus dix ans. Pour quelle raison pouvait-on mutiler quelqu’un ainsi ? »

 

 

 

J’ai beaucoup aimé la trilogie de Nicolas Beuglet avec l’inspectrice norvégienne Sarah Geringën (« Le cri », « Complot » et « L’île au diable »). J’étais donc très impatiente de lire son dernier thriller « Le dernier message ». Changement de pays et d’enquêtrice. Nous voici en Ecosse avec l’inspectrice Grace Campbell qui a une personnalité singulière. On comprend qu’à la suite d’un incident dans sa vie professionnelle elle a été mise sur la touche depuis une année. On ne sait pas pourquoi. Elle a également des secrets personnels qui lui donnent ce caractère si particulier. Faute d’avoir un autre inspecteur sous la main, son chef l’envoie sur l’île d’Iona où un homme a été tué dans un monastère. Son enquête devra être mené de manière discrète car le gouvernement ne veut pas de mauvaises publicités pour son tourisme. Grace doit braver la tempête pour arriver sur les lieux rendus lugubres par la météo. Anton, le jeune homme assassiné d’une manière atroce était pensionnaire du monastère depuis deux ans et était très brillant. Grace ne comprend rien aux travaux d’astrophysiques de la victime et pourquoi il s’était réfugié dans ce monastère très isolé. Il lui devient évident qu’il faut chercher dans la personnalité brillante du jeune homme pour appréhender la situation et retrouver son assassin. Cela l’emmènera dans les entrailles des Highlands jusqu’au Groenland. Grace va faire des rencontres qui vont la changer profondément. Très bien écrit, fluide et très intéressant j’ai beaucoup aimé ce dernier message. Les faits s’appuient sur des faits essentiellement scientifiques que l’auteur reprend après le roman pour nous dire ce qui est vrai ou non. Pratiquement tout est vrai et c’est époustouflant. Je crois que c’est maintenant la marque de fabrique de Nicolas Beuglet. Intrigue haletante, personnages humains et attachants (sauf les méchants bien sûr), « Le dernier message » mérite vraiment le détour.

 

 

 

« Elle avait du mal à imaginer que plus aucun cerveau ne reposait sous ce crâne. En plus de sa vie, c’était son âme que l’assassin lui avait volée ».

 

 

Lien vers la fiche du livre sur Babélio

https://www.babelio.com/livres/Beuglet-Le-dernier-message/1252346

 

 

 

« L’abbé haussa les épaules.

– Il disait qu’il espérait y trouver des pistes pour expliquer ce que la science ne parvenait pas à comprendre. Car, c’était bien cela, sa spécialité, la science… Et même si je ne m’y connais guère en la matière, il m’a semblé être un esprit brillant. Ne serait-ce que par sa capacité à m’expliquer les grandes questions encore en suspens dans le domaine de la recherche. Et puis je l’ai vu évaluer les infimes subtilités de certaines problématiques religieuses, sujet que je maîtrise un peu mieux. Il y avait quelque chose de fascinant à l’écouter raisonner, termina-t-il d’un air pensif ».

 

 

 

« – Et donc, tu suis quelle piste, là, tout de suite ?

Grace détestait qu’on lui demande des comptes sur une affaire en cours. Elle avait besoin qu’on la laisse travailler sans avoir à se justifier.

– Plusieurs. Et justement, a-t-on des équipiers doués en sciences, notamment en mathématiques et astrophysique, chez nous ?

– Les types de l’informatique sont parfois surprenants. Je vais voir si on te trouve quelqu’un. Pourquoi ?

– J’ai découvert des images et des calculs auxquels je ne comprends rien. Je t’envoie les dossiers »

 

 

 

« Qu’est-ce qu’il peut y avoir de plus important que de sauver une vie innocente ? Vous pouvez me le dire ?

– Calmez-vous, Grace Campbell. Je sais bien que vous n’aimeriez pas que votre enquête se termine encore en fiasco alors que vous essayez de remonter la pente…

Grace frémit.

– Qui êtes-vous ?

L’inconnue consulta l’heure à son poignet.

– Je n’ai pas peur que vous me tiriez dessus sciemment, je crains simplement qu’en voulant m’intimider vous ratiez votre coup et me blessiez, finit-elle par dire d’un ton agacé. Je me rends au poste de communication à deux étages au-dessus. Vous y trouverez peut-être un moyen d’y appeler des secours.

Et elle disparut au coin du couloir ».

 

 

 

« Grace crut voir l’œil de Naïs briller. Était-ce de la moquerie pour le ton un peu professoral qu’elle avait employé ou, au contraire, de la reconnaissance ?

– Et tous les Écossais savent ça ?

– Non… il faut aimer lire, aussi.

– Et donc, selon vous, où se trouve le siège d’Hadès dans cette « Fin du monde » ?

– À droite du pub, il reste une ruelle baptisée « Clôture de fin du monde », qui conduit sur une arrière-cour. Si je voulais être à l’abri des regards, c’est par là que je m’installerais ».

 

 

 

 

« Pour avoir lu plusieurs biographies de brillants esprits, elle savait que tous, sans exception, étaient des êtres solitaires, brûlés par le feu du génie, tendus de toute leur âme vers leur quête de l’absolu ».

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :