Ma passion les livres

Partage de mes lectures

Exécution de Pascal Marmet

« Chanel considérait son pouvoir d’éveiller l’enthousiasme chez ses hommes comme son capital le plus précieux. C’est en encourageant qu’il révélait et développait les meilleurs dons dans une équipe. Pour lui, rien ne tuait davantage l’ambition que les critiques. Il se refusait aux réprimandes et stimulait en donnait un idéal à attendre. Et s’il trouvait une chose bien faite, il louait sincèrement et prodiguait de vifs compliments. »

Résumé éditeur :

Branle-bas de combat au 36 Quai des Orfèvres.

Un avocat renommé est assassiné dans les sous-sols du Palais de Justice. Travaillant sous les ordres de la pénible chef divisionnaire surnommée « Mademoiselle Maigret », le commandant François Chanel mène l’enquête, dans les eaux troubles des goûts pervers du ténor du barreau.

Qu’est-ce que l’homme de loi aux appétences glauques a affaire avec le sublime personnage d’un roman du XIXe siècle, Madame Bovary et une femme asociale aux tentations terroristes ? C’est ce que devra démêler Chanel de la brigade criminelle, morphopsychologue au regard acéré, avec l’aide de son équipe renforcée d’une stagiaire surdouée et d’un étrange garçon frappé par la foudre.

Jusqu’à la résolution finale où se mêlent réel et magie, le cocktail des protagonistes du Palais de Justice et du 36 Quai des Orfèvres exprime toute l’étrangeté du monde criminel.

Exécution, est la nouvelle enquête du commandant Chanel après Tiré à quatre épingles, Prix Cœur de France 2016.

Cette série est une fiction, inspirée de faits réels.

204 pages – Mai 2022

« Me Fender nota ce rendez-vous sur son agenda électronique. Il s’activa en méditant sur la délicieuse voûte plantaire de la fillette sous sa fenêtre. Une bouffée de folie lui bloqua le larynx jusqu’à empêcher sa respiration. Ce pied l’obsédait jusqu’à lui brouiller les neurones. La réalité le rattrapa lorsqu’il aperçut un confrère lui tourner le dos. D’après lui, tous étaient jaloux de son habilité, de dimension internationale, voire de sa connivence avec un puissant laboratoire. »

J’ai découvert Pascal Marmet grâce à Babélio et ses masses critiques avec son roman « Tiré à quatre épingles » que j’avais beaucoup aimé. Alors quand Pascal Marmet m’a proposé de recevoir et lire la nouvelle enquête de son enquêteur fétiche, le commandant François Chanel, je n’ai pas hésité une seconde pour accepter cette gentille offre. Merci à lui pour cet envoi et de sa sympathique dédicace. J’avais déjà beaucoup apprécié la personnalité de ce commandant François Chanel dit « Cha » dans son précédent roman et je l’ai retrouvé avec grand plaisir ainsi que son équipe bien entendu. J’ai eu un peu de mal avec le début du roman que j’ai trouvé un peu lent et assez pompeux dans la description un peu longue d’un personnage ô combien désagréable et future victime (aucune empathie de ma part pour ce genre de personne ignoble). Après, l’enquête se met en place et le roman prend son rythme et est beaucoup plus agréable à lire. Le commandant Chanel est très attachant et assez atypique dans son approche des enquêtes (j’adore !) mais quelques personnages qui vont venir s’agréger à son équipe au fil du temps, le sont tout autant. Les personnages sont vraiment le gros atout de ce roman policier. L’intrigue est parfois difficile à suivre mais l’auteur arrive à retomber sur ses pattes si j’ose dire et nous tient en haleine jusqu’au bout. Je suis certaine que ce roman aurait mérité d’être encore un peu plus fouillé et compter quelques pages de plus pour le plus grand plaisir des lecteurs. Original : un extrait de « Madame Bovary » de Gustave Flaubert se trouve en entête de chaque chapitre. J’ai compris les raisons de l’auteur mais moyennement apprécié, cet ajout n’apportant finalement pas grand-chose à l’intrigue. Ceci dit, j’ai néanmoins globalement bien aimé ce roman policier qui vaut la peine d’être découvert. Si vous n’avez pas lu « Tiré à quatre épingles », le précédent policier avec le commandant François Chanel, ce n’est pas grave, cela ne gênera aucunement votre lecture de « Exécution ». Mais je vous le conseille néanmoins car il est excellent !

« Avec une combinaison blanche et une capuche rabattue sur la tête, Chanel passa sous les bandelettes rouge et blanc qui délimitaient la zone de crime. Les scientifiques en tenue réglementaire avec gants et patins turquoises s’activaient sous une tente laiteuse qui occultait la lumière, passant les lieux au crible fin. Le bleu du luminol se répandait et cherchait la plus infime goutte de sang perdu. Pour les empreintes digitales, les faisceaux lasers étaient utilisés en complément des substances chimiques habituelles. Dans un second temps, la poudre et le pinceau entreraient en jeu. »

Lien vers la fiche du livre sur Babélio

https://www.babelio.com/livres/M-Execution/1412575

Note sur Babélio : 4,56/5 (17 notes) – Ma note : 4/5

« Les phalanges ont été tranchées avec un instrument démultipliant la force de section. Des traces d’acier semblent indiquer qu’un vulgaire massicot pour liasses de papier a été utilisé. – Avez-vous une piste à nous indiquer ? – Nous avons affaire à un professionnel qui avait l’intention non pas de tuer, mais de torturer sadiquement. D’après nos analyses, une brosse antistatique a ratissé le moindre poil avant notre arrivée et on a retrouvé des fibres antibouloches y compris sur les cheveux. Parce que nous avons affaire à un pro. Les chaussures de la victime ont été emportées pour limiter notre zone d’action au corps. Le plus surprenant est à venir : un chiffon antibactérien a servi à récurer l’ongle de l’unique auriculaire qui a survécu au tranchoir. »

Auteur : Pascal Marmet

Né à Paris le 12/8/1970, Pascal Marmet est écrivain, romancier, chroniqueur radio.

Pascal Marmet a dirigé une entreprise pendant de nombreuses années. Propriétaire d’un hôtel à Nice, il a conjugué sa passion pour l’écriture à son métier d’hôtelier. Aujourd’hui, il est écrivain à part entière, chronique des auteurs sur une radio Fm (Agora côte d’azur) et organise des rencontres littéraires avec des invités de marque.

Il vit depuis 2016 à Cagnes sur Mer où il se consacre à l’écriture d’une série policière avec un héros récurrent, le commandant François Chanel qui officie au 36, quai des Orfèvres à Paris.

« Au deuxième jour, comme un aveu d’impuissance, l’équipe était à l’arrêt devant le tableau blanc et faisait silence. Une jeune femme maigrelette se présenta sur le seuil de la porte et demanda d’une voix claire si elle était bien au bureau 410. Le lieutenant Poivre se leva et s’étonna de sa présence dans les étages sans accompagnement par un agent. – Je suis la nouvelle stagiaire, annonça l’intruse aux cheveux courts et fins. Avec des yeux ronds comme des soucoupes, l’assemblée fixa Chanel, sans réaction. Lehr vint à la rencontre de la jeune femme et lui envoya : – Pas de stagiaires en jupons chez nous. Il doit s’agir d’une méprise. Voyez le secrétariat. Au revoir mademoiselle. »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 3 juillet 2022 par dans Livre, Mes lectures, polar, policier, et est taguée , , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :