Ma passion les livres

Partage de mes lectures

Monster de Patrick Bauwen

 

« Je contemple à nouveau l’appareil. Il est allumé. J’envisage de téléphoner à Cameron pour le prévenir que Monsieur Tout-Nu a oublié son gadget chez moi. Mais je n’en ai pas le temps, parce que le cellulaire se met soudain à sonner dans ma main.

Je sursaute.

Une seconde s’écoule. La sonnerie, encore. Le cadran affiche « numéro masqué ».

Zut. Je fais quoi ?

Nouvelle sonnerie. J’hésite, puis je la commets.

L’erreur la plus stupide, la plus imparable de toute ma vie.

Je décroche ».

 

 

Résumé éditeur :

Mon nom est Paul Becker. Je suis médecin. Je vis dans une petite ville, en Floride. J’ai une femme, un fils, un boulot que j’aime. Une existence ordinaire. Jusqu’au jour où je découvre un téléphone portable. L’un de mes patients l’a perdu dans mon cabinet. Un homme étrange. Dangereux. Soudain, ce téléphone sonne. Et ma vie bascule. Complots. Meurtres. Disparitions. Toutes mes certitudes vont s’effondrer. Pourquoi je vous raconte tout ça ? C’est très simple… Votre vie va basculer aussi…

 

576 pages – 7/1/2009

 

Prix 2009 Maison de la presse

 

 

 

« – Je peux compter sur ta discrétion ?

– Hmmmm.

Il grimpe derrière le volant. La voiture démarre, puis Cole ralentit à ma hauteur et baisse sa vitre.

– Wolverine appelle Cyclope, dit-il. Tu me reçois, Cyclope ?

Une blague vieille de trente ans.

– Cinq sur cinq, Wolverine.

– Les X-Men se serrent les coudes, pas vrai ?

– Ils se serrent les coudes.

– Je rentre à la base.

– OK.

Il sourit, puis s’éloigne sur la route avec son prisonnier.

Je referme la porte et me laisse tomber dans un fauteuil ».

 

 

J’ai terminé et dévoré il y a peu le dernier de Patrick Bauwen « L’heure du diable » et comme « Monster » traînait dans ma PAL depuis un bon moment, je n’ai pas pu résister à la tentation de me replonger dans un de ses thrillers. Bon il faut que je vous avoue que le début a été un peu laborieux pour moi. Je n’ai pas vraiment réussi à m’attacher à Paul Becker, docteur de son état, à qui il arrive beaucoup de sales coups. Peut-être la nostalgie du docteur Chris Kovak (héro de la trilogie du chien, dont « L’heure du diable » est le dernier tome !)… Sans nul doute. Mais il ne faut pas s’arrêter à ses premières impressions car Patrick Bauwen a fini par réussir à m’entortiller dans sa toile d’araignée… Il est très doué il faut le dire… et je n’ai pas pu lâcher « Monster » avant d’avoir eu le fin mot de l’histoire. Bien qu’alambiquée elle se tient cette intrigue… Paul Becker est américain. Il est marié à Claire et a un fils, Billy, qu’il adore. Il travaille beaucoup dans sa clinique qu’il vient d’ouvrir. Il est très souvent de garde de nuit. Et c’est justement lors d’une nuit de garde que son ami d’enfance, Cameron Cole, qui est flic, lui amène un type bizarre, entièrement nu, qu’il a arrêté avec « un peu » de brutalité sur la plage à côté. Après que Paul l’ait soigné, et bien que menotté, le suspect parvient à se libérer et une bagarre s’ensuit. Cameron finit par avoir le dessus et repart avec son prisonnier. C’est alors que Paul découvre un portable qui ne lui appartient pas. Il en déduit qu’il doit appartenir au prisonnier de Cameron. Curieux, Paul l’ouvre et découvre des photos. Stupéfiantes et effrayantes. A partir de ce moment, la vie de Paul bascule dans l’horreur. Leçon à retenir : Parfois, il vaut mieux résister à la curiosité. Une histoire de pédophilie intimement liée à la famille de Paul qui se rend compte alors qu’il ne connaît pas grand-chose finalement de son histoire familiale. Sa vie repose sur des mensonges. Plus l’enquête avance, plus tout s’embrouille pour Paul et plus les découvertes se font de plus en plus douloureuses. A l’arrivée, un bon thriller mais pas le meilleur de Patrick Bauwen. Je viens de découvrir qu’il y a une suite à « Monster », « Les fantômes d’Eden ». Je ne vais pas résister longtemps à le lire !

 

 

 

« C’est drôle, avec le recul, vous pouvez situer le moment précis où le destin vous a glissé entre les doigts ».

 

 

Lien vers la fiche du livre sur Babélio

https://www.babelio.com/livres/Bauwen-Monster/95316

 

 

 

« Sauf que Kosh et son complice viennent de me démontrer qu’ils faisaient partie du joyeux club des dangereux psychopathes. S’ils sont capables de découper des rats et de me les expédier en pièce détachées, je n’imagine même pas ce qui pourrait arriver à Claire et à Billy ».

 

 

 

« Les gens imaginent que les choses disparaissent. Un sac d’os qui pourrit au fond d’un trou.

Mais un jour le sac se met à bouger et ce qui était enterré la veille revient nous hanter ».

 

 

 

« Je me lève et clique machinalement sur la dernière photo en enfilant ma veste.

Et l’image me paralyse.

Pour vous, le cliché paraîtrait quelconque : il représente un vieillard dans un rocking-chair. L’allure fragile, le regard un peu perdu. On dirait qu’il tente de s’accrocher au peu de vie qui lui reste.

Pour moi, le choc est plus violent.

Ça fait des lustres que je n’ai pas vu cet homme, il a totalement disparu de mon existence, mais je n’ai aucun mal à le reconnaître.

La dernière des trois photos est celle de mon père ».

 

 

 

« Si Dieu existait et qu’Il avait une influence quelconque sur Sa création, alors comment expliquer qu’Il laisse vivre des gens tels que moi ? »

 

 

 

« Comme le dit Shakespeare dans La Tempête : « L’Enfer est vide, tous ses démons sont ici. » »

 

 

 

« Vous vous souvenez du raz de marée de 2001 en Indonésie ? On a parlé de pédophiles profitant de la débâcle des populations pour se rendre sur place et enlever des enfants. Ce qu’on dit moins, c’est que, dans nombre de cas, c’étaient les familles elles-mêmes qui vendaient leurs gosses. Elles échangeaient une bouche à nourrir contre de l’argent. Pour eux, ce n’était rien d’autre que de la survie. Comment voulez-vous lutter contre ça ? »

 

 

 

« – Vous devriez vous mettre à table, a conseillé Kosh.

L’autre a levé vers lui des yeux injectés de sang.

– Je reconnais que je vous ai un peu amoché, a-t-il poursuivi, j’aurai dû vous interroger avant de vous empaler. Seulement voilà : vous et moi, nous en sommes là. Alors il vaudrait mieux que vous me disiez la vérité tout de suite. Ça fait soixante-douze heures que votre chair pourrit et se décolle. Ça peut durer encore longtemps… »

 

 

 

« Chacun invente ses petits trucs pour affronter les ténèbres, sinon c’est une part de vous-même qui meurt à chaque patient ».

 

 

 

« Lorsque votre vie est réglée par des rituels monotones – se lever, aller au travail, récupérer votre enfant à l’école, les repas, le coucher –, vous ne réalisez pas forcément à quel point ces repères sont importants. Vous avez tendance à les considérer d’un œil morne, vaguement ennuyé, en songeant aux prochaines vacances – « Séjour au ski ou bien chez ta mère, chérie ? » – Ça dépend, chéri, combien il nous reste sur le compte ? » Pas une seconde vous n’imaginez que ces petits moments sont le rempart qui vous protège du chaos ».

 

 

 

« Je tripote ma lèvre inférieure. On dit que les hommes sont égocentriques mais qu’ils n’ont pas le courage de quitter leur femme, alors qu’elles réagissent de façon différente. Elles endurent, pardonnent, endurent encore pendant que le mari, persuadé que tout va bien, continue de tirer sur la corde.

Jusqu’au moment où la corde casse. Et là tout est fini.

D’où la question suivante : où est ma longueur de corde personnelle ? »

 

 

 

« Kosh l’aurait bien tué dans son fauteuil. Il lui aurait volontiers enfoncé un tisonnier dans la gorge, par exemple, ou bien versé de l’acide dans les yeux. Non parce que le businessman était un pédophile – cela Kosh n’en avait rien à foutre – mais parce qu’il était curieux de faire de nouvelles expériences ».

4 commentaires sur “Monster de Patrick Bauwen

  1. leslecturesdemamannature
    21 septembre 2020

    J’ai bien aimé son dernier, je note celui-ci alors!

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Monster de Patrick Bauwen – Les Lectures de Maud

  3. Pingback: Monster de Patrick Bauwen – Les Lectures de Maud

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 21 septembre 2020 par dans Livre, Mes lectures, polar, policier, Thriller, et est taguée , , , , , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :